Galerie

Et maintenant en route pour Palerme!

Première halte allons nous promener dans le parc botanique Garibaldi.
Il a été importé de Nouvelle Zélande en 1845.Cet arbre remarquable mesure 25 mètres de haut à un diamètre de 21 mètres et couvre une superficie de 1200 mètres carrés !
C’est un fichus magnolioide !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Publicités
Galerie

Après l’eau le feu peut-être !(Sicile suite)

L’Etna est un volcan situé à proximité de la ville de Catane la deuxième ville la plus peuplée de Sicile.Culminant à 3330 mètres il est le plus haut volcan actif d’Europe et l’un des plus actif du 🌎 avec près de 100 éruptions au 20eme siècle!
Il ne s’est rien passé en ce beau jour de septembre 🌋

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Galerie

La première leçon!

Pour démarrer le Kitesurf rien de mieux que d’apprendre sur la terre ferme.
Rendons nous à Bagatelle dans le bois de Boulogne à coté de Paris.
Là Grégory et ses enfants Lucca le grand et Valentin le cadet vont prendre
leur première leçon.
Et tout cela avec les tours de la Défense comme décor.
Le photographe que je suis s’est régalé!!!

Galerie

En balade à Laeken! (à suivre)

Elles comptent parmi les principaux monuments du XIXe siècle en Belgique. Elles ont été entièrement édifiées en métal et en verre, ce qui représentait pour l’époque une innovation spectaculaire tout comme le Crystal Palace (édifié à Londres par l’architecte Paxton en 1851).

En 1873, l’architecte Alphonse Balat conçoit pour le roi Léopold II, grand amateur de plantes et de fleurs (particulièrement les camélias dont il rapportait régulièrement de nouvelles variétés lors de ses voyages), un complexe de serres en relation avec le château de Laeken.

Ce complexe revêt l’apparence d’une ville de verre implantée dans un paysage vallonné. Il est caractérisé par des pavillons monumentaux, des coupoles de verre, des larges galeries qui parcourent le terrain comme des rues couvertes.

Les serres ont surtout inspiré la nouvelle architecture belge de cette époque. Leur rayonnement s’est propagé, avec l’Art nouveau, à travers le monde entier.

L’ouverture au public pendant seulement deux ou trois semaines chaque année, toujours au printemps, est l’occasion de découvrir un des monuments les plus remarquables du patrimoine belge et d’y admirer les collections de plantes et de fleurs exotiques dont certaines ont été ramenées des expéditions au Congo pour Léopold II.